Mes activités au quotidien

  • Conseillère régionale d'Aquitaine,
  • Députée Suppléante de Noël Mamère et
  • Membre du Parti Socialiste

mardi 23 février 2010

Mon discours de Talence

Chers amis, Cher(e)s Camarades, Cher Alain Président, Cher Vincent, Cher Gilles, Cher Ludovic, Chère Régine, Chère Anne Marie, Cher Michel Cambarnousse, Chère Claire, Chèr-e-s élu-e-s et particulièrement ceux de la 3ème circonscription et à tous les secrétaires de sections et amis de la 3ème circonscription qui ont œuvré pour faire de cette rencontre une réussite, Chers amis du MJS. Et bien sur Merci aux colistiers et colistières dans cette élection Anne marie Cocula, Isabelle Boubineau, Philippe Barbe, François Pelligrini et notre benjamine Juliette Perchepied, Chèr-e-s ami-e-s candidat-e-s de la Gironde.

Ce soir, je suis madame loyale et je vais essayer de tenir mon rôle.

Fidèle à mes valeurs, fidèle à ce qui a motivé mon engagement politique. Cet engagement chevillé au corps c’est celui de la laïcité.

Aujourd’hui, plus qu’hier il est important de réaffirmer nos principes fondateurs.
Oui, nous sommes les héritiers, les héritières de Jaurès qui disait si justement dans son discours de Castres « Il n’y a pas d’égalité des droits si l’attachement de tel ou tel citoyen à telle ou telle croyance, à telle ou telle religion, est pour lui une cause de privilège ou une cause de disgrâce. Dans aucun des actes de la vie civile, politique ou sociale, la démocratie ne fait intervenir, légalement, la question religieuse. »

Fille d’immigré, malmenée pendant des mois par le débat sur l’identité nationale. J’ai mal à ma France.

Je voulais faire référence à Michèle Delaunay qui lors de l’inauguration de la permanence des régionales nous disait dans cette élection nous devons faire preuve de fraternité. Michèle tu nous disais que si les rois mages Melchior, Gaspard et Balthazar avaient frappé à notre porte en 2010 avec le Ministère de l’identité nationale ils n’auraient pas obtenu le droit d’asile et auraient sûrement été reconduits à la frontière. Pour ma part si ce ministère avait existé dans les années 70 mes parents et notamment ma mère n’aurait pas pu obtenir un titre de séjour dans le cadre du regroupement familial et je n’aurais pas pu être aujourd’hui candidate aux régionales auprès de vous et auprès de toi Alain.

Alors dîtes le partout autour de vous le processus d’intégration fonctionne.

Le mal qui ronge notre pays aujourd’hui est celui des inégalités sociales et des discriminations. Le mal qui ronge notre pays ce sont les cadeaux fiscaux donnés aux plus riches alors qu’on démantèle l’école publique (on assiste à l’un des plus grands plans sociaux dans un silence quasi-total) le mal qui ronge la France c’est le démantèlement de nos services publics. Je pourrais vous citer quelques actions menées par la région pour favoriser l’amélioration des conditions de vie des plus modestes et les actions pour être un bouclier social mais Alain présentera le bilan et le projet bien mieux que moi.
Je souhaite vous donner mon sentiment sur l’élection, d’abord tempérer tout optimisme à la veille de cette échéance régionale. Rien n’est gagné jusqu'au dépouillement du dernier bulletin de vote.

Même si nous sommes en avance avec notre bilan, en avance avec notre audace et en avance dans notre projet, le danger d’un recul du à un éparpillement des voix sur les multiples listes de gauche existe.

Il nous faut aussi mesurer un risque d’abstention fort, 46% selon une étude datant d’hier, en lien avec un contexte national politique brumeux pour beaucoup de Français, dont le souci majeur est d’abord aujourd’hui de savoir comment survivre dans cette crise, plutôt que de s’interroger sur l’avenir de nos régions, de nos départements dont les élus sont stigmatisés par le gouvernement : trop nombreux, trop chers, trop … trop …. Trop élus en somme ! Alors que nous représentons seulement 1% des élu-e-s de notre Pays.

Si notre lisibilité Régionale est forte, grâce à la personnalité d’Alain, il nous faut être vigilant et combatif jusqu’aux dernières heures de cette élection.


Le chantier est vaste, et ces élections doivent porter un signal fort d’abord en sanctionnant cette droite dure, ensuite en dénonçant les politiques odieuses menées par le gouvernement et le Président de la République dans le champ des libertés publiques.

Les lois s'enchaînent, je pense aux peines planchers, à la loi sur l'audiovisuel public, au fichier Edwige, à l’inflation des gardes à vue, je passe sur les politiques du chiffre en matière d’immigration (plus de 29 000 reconduites à la frontière l’an passé) …..

Les lois s’enchainent et gomment notre démocratie contrainte désormais au cœur de nos territoires…

La réforme des collectivités est à ce titre exemplaire, passée en lecture au sénat Alain et Françoise et Philppe peuvent en témoigner est un déni de la démocratie locale. Je vois dans cette réforme 4 écueils majeurs :
- Le premier c’est la mort annoncée de la parité (l’observatoire national de la parité à fait des projections et nous passerons de 50 % à moins de 16% de femmes élues en 2014 ceci est tout simplement inique !
- Le second écueil c’est la suppression de la clause générale de compétence qui annonce la fin du tissu associatif, sportif, culturel et social mais c’est aussi la mort annoncée de l’indépendance, de la diversité du tissu associatif. Richesse précieuse et moteur de notre cohésion sociale et ici à Talence plus qu’ailleurs.

- Le troisième écueil c’est la transformation du mode de scrutin ! la gauche souvent divisée au premier tour c’est la droite qui récoltera les fruits de ce déni de démocratie (la droite tiendra les régions avec seulement 30% des voix)
- Le quatrième écueil c’est la suppression de la taxe professionnelle qui va nous faire perdre 7 % de nos ressources propres nous rendant ainsi de plus en plus dépendant de l’Etat.

Nous ne sommes pas contre les réformes bien au contraire mais pour des réformes justes.

Dîtes le autour de vous !!

Alors chers amis nous avons un choix simple à faire, c’est celui d’apporter du mieux vivre aux aquitains et penser le monde autrement, tel est le sens de notre engagement et pour cela, cher(e)s camarades, chers amis dés le 14 mars prochain, dés le premier tour, votons et faisons voter pour la seule liste, innovante, solidaire et écologique, pour une Aquitaine de la gauche, socialiste, radicale de gauche, républicaine et citoyenne, votons pour une Aquitaine avec Alain ROUSSET !

Je vous remercie

Aucun commentaire: