Mes activités au quotidien

  • Conseillère régionale d'Aquitaine,
  • Députée Suppléante de Noël Mamère et
  • Membre du Parti Socialiste

lundi 26 avril 2010

Le Chant Des Marais

Une pensée
Absente ce matin au Fort du Hâ (lieu hautement symbolique), cela ne m’a pas empêchée en ce jour national de commémoration des victimes de la déportation de méditer et d’avoir une pensée particulière pour nos compatriotes déporté-e-s. Les chiffres sont effrayants, notre tâche est d'autant plus importante pour que notre mémoire célèbre l'ensemble des déportés (résistants, tziganes, juifs... et homosexuels toujours oubliés dans les discours officiels lors de ces cérémonies. Infamie que je dénonce année après année. J’ai une pensée particulière pour les associations qui œuvrent contre l’oubli, le mépris et l’indifférence.
En ces temps de doute et d'incertitude il faut nous garder des idéologies de l’exclusion et de la stigmatisation et penser toujours et toujours que face aux forces de l’ombre des hommes et des femmes se sont levés pour défendre les principes de solidarité et de fraternité et c’est à ceux-là que je souhaite dédicacer ce merveilleux chant. !

1 commentaire:

Michel a dit…

Dire les faits historiques et rendre hommage aux victimes parait bien difficile à certains. La persécution des homosexuels par les nazis ... et par les communistes, qui de ma génération en a entendu parler au lycée ? Idem pour ce qui accompagnait toutes les croisades pour "libérer" Jérusalem de la présence musulmane: je veux parler des pogromes anti-juifs initiés par des seigneurs locaux endettés auprès de créanciers juifs et qui profitaient de l'aubaine du passage de la croisade pour pousser les gens à casser de "l'infidèle" déjà ici. En faisant tuer tous les juifs de leur cité, les seigneurs chrétiens locaux effaçaient l'ardoise.