Mes activités au quotidien

  • Conseillère régionale d'Aquitaine,
  • Députée Suppléante de Noël Mamère et
  • Membre du Parti Socialiste

jeudi 7 juin 2007

Mon discours du mardi 5 juin


Je vous transmets mon discours de mardi dernier. Très bonne lecture à vous!


Chers Amis, Chers Camarades,

Michel Mercier, Georges Allin,

Mon Cher Alain, Cher Noël,

Noël, c’est un bonheur de faire campagne avec toi depuis 3 semaines. Un bonheur à double titre, car tu démontres ta capacité de mobilisation des forces militantes et parce que tu réponds par ton engagement à l’assemblée nationale depuis 1997 aux attentes du peuple de gauche.

J’ai plusieurs raisons d’espérer en ta victoire :

- parce que Ségolène Royal a fait dans cette circonscription les meilleurs scores de la Gironde. Ces résultats sont bien entendu ceux de Ségolène Royal, mais c’est aussi le fruit de la détermination et du travail de tous les militants, ceux de Bordeaux Sud, ceux de Bègles, ceux de Talence et enfin ceux de Villenave d’Ornon.

- Je crois et je n’ai aucun doute que les Français, qui se sont largement exprimés lors de l’élection présidentielle, viendront en masse ce dimanche pour ces élections législatives. La mobilisation doit être exemplaire, comme les résultats de Ségolène Royal au second tour dans cette circonscription.

La Présidentielle est derrière nous aujourd’hui, nous devons regarder l’avenir. Et l’avenir, c’est conquérir un maximum de sièges à l’Assemblée Nationale. Le gouvernement actuel prône l’ouverture, et bien donnons-lui la meilleure preuve de l’ouverture : une cohabitation !

L’enjeu de cette élection est clair, c’est de juger une majorité sortante. On ne me fera pas croire que la rupture est de composer un gouvernement avec 10 personnes sur 15 qui ont déjà exercé des fonctions ministérielles :

Borloo, ancien ministre de la cohésion sociale ? qu’a-t-il fait pour les banlieues et l’emploi pendant ces 5 ans ? il a son actif l’augmentation du nombre de personnes précaires et les émeutes dans les banlieues.

Darcos à l’Enseignement ? L’apprentissage à 14 ans, quel progrès !

Fillon ? aux retraites : des millions de Français dans la rue !

Boutin ? Est-ce que le renouvellement, c’est de brandir la bible à l’Assemblée Nationale et faire fi de la laïcité ?

Et Juppé le Karibou, le retour ! …

Enfin, on ne me fera pas croire que la rupture, c’est de se balader à l’Elysée en short et basket et de parler comme une « caillera » aux huissiers pour considérer que les pratiques politiques ont changé et qu’il y a un renouvellement.

Et bien non, nous ne sommes pas dupes, nous voulons juger sur pièces et sur ces 5 ans . C’est une droite brutale et dure. Cinq ans de régression sociale, c’est pour cela que nous devons donner une majorité de gauche à l’assemblée nationale pour arrêter cette hémorragie droitière.

Aujourd’hui, on nous propose la suppression de la carte scolaire, l’instauration d’une franchise médicale, un ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Je parlerais plutôt du « ministère amer ».

Deux modèles de société s’affrontent et nous devons choisir celui que nous voulons pour nous-même et pour nos proches.

Jusqu’au 10 juin, c’est idée contre idée, valeur contre valeur, projet contre projet que nous devons convaincre.

Je veux d’une France solidaire qui protège les plus vulnérables et qui permette aux autres de créer, d’investir, d’innover, d’entreprendre.

Je veux d’une France ouverte et tolérante et non une France qui favorise les divisions :

  • Chômeurs contre travailleurs,
  • Allocataires du RMI, contre smicards,
  • Salariés du privé contre salariés du public
  • Personnes âgées contre jeunes,
  • Femmes contre hommes
  • Français de souche contre Français de 3ème ou 4ème génération
  • Etrangers avec papiers contre ceux sans papier.

Ce n’est pas de cette France là que je veux ! Ce n’est pas de celle-là que j’appelle de mes vœux.Mais une France qui permette à chacun d’espérer un avenir meilleur.

Entre la division et la cohésion mon choix est fait, et vous l’avez compris, c’est le sens de tout mon engagement politique.

Comme disait Jaurès, « Etre socialiste c’est être en colère ». Et je suis en colère, parce qu’en France, 6 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté.

Je suis en colère parce que 4 millions de salariés vivent avec 977 euros par mois après 20 ans de carrière professionnelle.

Je suis en colère parce que depuis 2002, 250 000 personnes en plus sont allocataires du RMI.

Je suis en colère parce que les chiffres du chômage sont tronqués et qu’on a empêché leur publication par l’NSEE avant la présidentielle.

Je suis en colère parce que 70% des contrats signés sont des CDD.

Je suis en colère parce que affirmer réhabiliter la valeur travail oblige à abandonner la valeur du travail.

Ce que je constate, c’est que la droite est en train d’organiser une France de précaires.

Pour conclure, le bilan de la droite pendant ces 5 ans de gouvernement est grave et je vais vous en donner la démonstration par un exemple parmi tant d’autres, parce qu’il fait résonance à mon militantisme. Il s’agit du chiffre de la délinquance et notamment celui des violences faites aux femmes.

En 2000, 1 femme mourait tous les 4 jours des conséquences des violences intra-familiales. Aujourd’hui c’est 1 femme tous les 3 jours.

Qu’a fait la Droite pendant toutes ces années ? Doit-on les laisser prendre la majorité à l’assemblée nationale et voir les violences faites aux femmes augmenter encore ? Je ne le crois pas.

La Gauche a toujours porté les droits des femmes comme une priorité, mon cher Noël, j’espère et j’en suis sûre, tu seras l’un des députés qui portera une loi cadre contre les violences faites aux femmes. Je sais que tu utiliseras une niche parlementaire avec mes camarades socialistes, avec Alain notamment, pour mettre fin à ces violences de la vie quotidienne. Comme tu le sais :

- 150 000 femmes sont victimes de harcèlement sexuel

- 48 000 femmes sont violées chaque année

- 1 femme assassinée tous les 3 jours par son conjoint,

- 50 000 mariages forcés par an

- 1 femme sur 10 sera victime de violences conjugales au cours de sa vie.

Je ne suis pas en train de vous citer les chiffres de l’Arabie Saoudite, Pakistan ou de l’Afghanistan mais bien ceux de la France.

Qu’a fait la Droite pendant 5 ans pour résorber ces violences ?

Rien, si ce n’est qu’elles ont augmenté de 25%.

Noël, les associations féministes dont je fais partie, ont travaillé et elles proposent :

  1. la formation des agents de police et de gendarmerie pour l’accueil des femmes victimes
  2. l’éloignement dans les 24 heures du conjoint du domicile familial
  3. la création de centres d’hébergement dans chaque département
  4. l’obligation pour le Préfet de réunir la commission départementale contre les violences faites aux femmes pour une meilleure coordination
  5. l’accompagnement médico-social
  6. la prévention et la sensibilisation dès le plus jeune âge des comportements sexistes.

Voilà, mes Chers Camarades, ce que je propose de faire entre autres pendant ces 5 ans auprès de Noël.

Pour conclure, Noël, je suis fière et honorée d’être ta suppléante parce que je sais qu’avec toi les valeurs d’une France humaniste et progressiste seront représentées à l’Assemblée Nationale.

2 commentaires:

Frédérique a dit…

très bon discours très bonne prestation!!! bravo!!!!!

Theodora a dit…

Keep up the good work.